Ivan Antonio

mémoire et gratitude

Cette page est dédicacée aux amis chéris, aux artistes, groupes et pays que j'ai connus dans différentes parties du monde, et à tous ceux qui ont contribué, directement ou indirectement, à la construction du Théatre de la Solitude Solidaire, et m'ont fait croire en mon rêve d'être un artiste et un cidadain au service du monde.


Gratitude!


Ivan


PAULO COELHO


En 1990, j'ai lancé la seconde edition de mon premier livre, "Eu, sonhador" [Moi, Rêveur] à la Biennale Internationale du Livre à  São Paulo. C'est alors que j'ai rencontré Paulo Coelho; il m'a donné son livre "L'Alquimiste," et je lui ai offert "Eu, sonhador". Nous avons parlé un bon temps à propos de nos carrières. Je lui ai demandé sa formule pour le succès, et il m'a dit: "Croire, Ivan! Certains penseront que ton théatre est une affaire de fous qui ne te lèvera nulle part, mais continue à y croire comme s'il s'agissait de ta propre vie, c'est comme ça que je crois en ma propre litérature. Je ne sais pas très bien où elle va mais je continuerai à y croire." J'ai rencontré Coelho encore une fois en France. Il était déjà l'auteur le plus lu du monde et me traita avec la même humilité, me demandant comment allait mon théatre.  J'ai répondu que je continuais à y croire et que j'allais à Lyon pour enseigner des ateliers sur le Théatre de la Solitude Solidaire. Il m'a enlacé et nous nous sommes quittés. Ça fait un moment que je ne l'ai pas vu.  Aujourd'hui je parcours le monde, donnant des ateliers et récitant de la poésie ici et là... Je continue à croire, continue à rêver et continue à avancer....  Gratitude à vous, cher Paulo Coelho, je me souviendrai toujours de vous;  gratitude à tant de Paulos qui sont des amis anonymes, de moments passés et prérents; gratitude à vous qui lisez ces textes maintenant -- car mes ailes contiennent un petit morceau de vous, et je suis éternellement reconaissant pour cela.